savate et bâton de défense Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 La Savate et bâton de Défense est une discipline associée à Savate Boxe Française.

UN ART TRES ANCIEN ET TRES RICHE : Un héritage 100% français né dans la rue, adapté à notre "tempérament occidental", bien différent de celui des asiatiques...

C'est l'authentique origine de la savate, telle qu'elle fut élaborée par les GRANDS NOMS de l'époque ( Vidocq... etc). La savate telle qu'elle fut conçue n'était pas un sport mais une redoutable méthode de combat et de défense. Tout ce qui pouvait être efficace était utilisé, coups de pieds et genoux divers, percussions de mains, de poings, de tête, d'avant-bras, de coudes mais aussi saisies, clés, étranglements, projections et immobilisations.

 LUTTE PARISIENNE : "Ancêtre de la Savate, ce système de combat de rue français inspiré du célèbre Pancrace grec s'avérait extrêmement efficace dans les ruelles sombre et étroite de la capitale. Pour beaucoup de spécialistes des arts martiaux elle se serait construite grâce à l'apport technique des différents systèmes de combats régionaux français importés par les provinciaux venu s'installer à Paris (Bretons, Provençaux, Auvergnats, Basques, Corses, Alsaciens, Chtimis…) Longtemps restée l'apanage des mauvais garçons parisiens, elle devint une discipline policière sous la houlette du célèbre et Grand Maître de cet art Eugène François Vidocq qui l'introduisit dans son programme de formation des agents de la sûreté parisienne au 19e siècle. C'est aujourd'hui Maître Pierre Chagne qui perpétue l'enseignement de la Lutte Parisienne sous l'appelation de Savate Défense".

 SAVATE : "Ce nom lui fut attribué en raison de ses nombreux coups de pieds. Au XIXe siècle, elle ne ressemblait en rien à ce qu'elle est aujourd'hui. Les combattants préféraient mêler à leurs assauts de coups de pieds, les frappes à mains ouvertes aux poings fermés utilisés aujourd'hui dans sa version moderne appelée Boxe Française. A cette époque, seules les morsures n'étaient pas tolérées. Les techniques étaient très élaborées dans le but d'obtenir une forme de combat "total", voire sauvage. Toutes les armes du corps étaient utilisées en percussions. Et les clés, les projections, les renversements étaient d'usages. En ces temps, plus que des KO, ce sont des décès qu'occasionnaient les combats. Et elle se pratiquait essentiellement dans les milieux de la pègre parisienne d'où son autre nom de "Lutte Parisienne". "

Depuis de nombreuses personnes ont travaillé sur le sujet afin de remettre au gout du jour cette discipline extrèmement complète et variée.

La Commission Nationale de Savate défense et Baton de défense a remanié ses textes et techniques depuis peu de temps et s'investit à faire évoluer cette discipline en créant de nouveaux modules tels que le "partenaire d'entrainement" ou la" canne de défense".

La nouvelle moûture du grade de savate d'argent est toute récente.  J'ai eu l'occasion de la "tester" cet été, lors du stage national, organisé à St-Christol -les -Alés par Christian AIT, assisté de Robert BEAUMONT, Stéphane MUNOZ et Didier JAFFIOL.

Le travail intensif était au rendez vous ( environ 6 H par jour sur 6 jours) et les mises en situation aussi...  je pense, en référence, au parcours dans le bois du ROURET (vous comprendrez par vous même, si vous avez la chance d'y accéder).

On peut les féliciter de cette évolution. Je pense particuliérement à Didier JAFFIOL, membre de la Commission Nationale, dont les qualités de recherche en matière d'agressions, sont à la pointe du progrès puisqu'il est directement confronté à la délinquance de par son activité professionnelle.

Je suis personnellement convaincu que la Savate-Défense est une discipline sportive très complète, très vaste,  difficile à enseigner correctement... qui demande beaucoup d'engagement de la part des moniteurs et une excellente  approche des conflits "de rue". Dès que ces paramètres sont intégrés, c'est un "régal" et la seule limite de l'enseignement est l' imagination du Formateur. Je peux affirmer que lorsque mon imaginaire et ma créativité seront taris,  je penserai à me tourner vers d'autres horizons... Mais ce n'est pas demain la veille.

En conclusion, je tiens à préciser que la Savate-Défense fait partie intégrante de mon enseignement à l'AR 2 mais en aucun cas ne reste la seule référence de ce dernier.