Compte rendu du stage de Combat Russe à Nimes en Mars 2010 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 STAGE DE COMBAT RUSSE : du 29 mars au 04 Avril 2010 : Compte rendu !

 

 

Comme chaque année et maintenant depuis trois saisons, l’Académie Ros Défenses AR2, organise le grand stage annuel de formation d’instructeurs.

Eddy ROS responsable National du développement de la discipline, profite de la démonstration de Vladimir KHUDENKIKH et de son équipe en déplacement pour le festival des arts martiaux de BERCY, pour mettre en place ce séminaire très attendu.
Cette année le stage devait durer sept jours. Les cinq premiers jours étaient ouverts aux nouveaux postulants au titre d’instructeur niveau III  / 1er degré et aux «  pratiquants », auxquels s’ajoutaient les instructeurs déjà qualifiés de niveau III et II.
C’était l’occasion, tous ensemble, de revoir les fondements de notre discipline et de s’imprégner à nouveau du «  style » propre au Combat Russe et à Vladimir. C’est en quelque sorte une «  réactivation » des connaissances de base réellement nécessaire.


En effet le combat Russe a une « marque de fabrique » et il faut la conserver. Ce n’est pas «  tout et n’importe quoi »…

 

 

Notre style doit être identifiable de la même manière que le Judo l’est ou que le Krav l’est aussi. Certes tout ce qui peut «  fonctionner » en self défense peut être abordé, mais on doit conserver impérativement les fondements du combat russe, c'est-à-dire la fluidité, la souplesse faisant place à l’explosivité. Donc tout le panel de connaissances que possède chaque instructeur doit être mis à la « sauce » Combat Russe.

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est ainsi que je fonctionne à l’AR2. Je reforme toutes les pratiques courantes que j’ai précédemment acquises pour les intégrer dans mes cours mais en respectant les bases du Combat Russe. Le but d’une technique est d’être efficace, de ne pas se traumatiser en l’exécutant, d’être à rebond, c'est-à-dire de permettre de passer à autre chose si elle ne fonctionne pas et surtout de ne pas se mettre en danger en l’effectuant, faute d’appuis trop raides par exemple ou de mauvais placements ou déplacements ( ce sont des basiques).

 

 

En Combat Russe nous accordons une place importante à l’esquive dans la souplesse (un réflexe naturel), mais surtout à « l’organisation défensive ». Il est rare que l’on se trouve en position favorable lors d’une agression urbaine. Cette agression ne surviendra « jamais » lorsque l’on sort du dojo, en survêtement et baskets, après un cours intensif sur les frappes par exemple et lorsque  l’on est accompagné de ses collègues d’entrainement….

 

 

 

 

 

 

 

L’agression la plus réaliste, intervient lorsque vous êtes détendu, heureux, seul ou accompagné de vos enfants ou de votre femme, en tenue de ville bien cintrée et ajustée avec vos belles chaussures  à semelles lisses et surtout lorsque vous vous y attendez le moins. L’effet surprise ! C’est précisément là qu’intervient le fondement du combat russe.
Pouvoir s’organiser et ne pas subir la première charge qui est souvent déterminante. Une organisation défensive passant par l’esquive, le blocage, la feinte puis par la remise  ou riposte (contre attaque) grâce au panel de techniques efficaces de notre art.

 

C’est en cela que le Combat Russe est crédible, percutant, performant  mais aussi différent, car il reflète réellement le profil d’une agression lambda et banale. Contrairement à d’autres disciplines qui proposent des solutions radicales « d’attaque » et non de réorganisation avant la « contre attaque ».
Je suis formel : le combat Russe est l’Art des Guerriers des temps modernes. Il réforme les complexes technico-tactiques traditionnels et rigides déjà visités et revisités depuis des dizaines d’années. Le combat Russe est l’Art de la self Défense du 21ème siècle.

 

 

Cette mise au point sur le fondement du combat russe est très importante car elle justifie les bases de l’enseignement que nous enseigne Vladimir.  Des formes de corps fluides et souples, en opposition aux formes raides, des positions d’appui « enracinées » mais très mobiles, en opposition aux jambes raides pouvant êtres brisées et/ou déstabilisées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en revenir à notre stage, nous avons formé  10 nouveaux instructeurs de niveau III ( 1 er degré) et 5 assistants instructeurs. Des nouvelles recrues qui vont aussi développer notre activité ( Nous comptons sur eux !)

 


 L’AR2, n’était pas en reste dans ce processus de formation et d’investissement humain car en  tant que plus gros club de France, comptant à ce jour, 105 adhérents, nous avons formé 3 assistants instructeurs : Jean Charles FAUTRE, David KUPECEK, Brahim BENYAHIA , et nous avons 2 nouveaux instructeurs  niveau III/ 1er degré :  Le Commandant Victor VOLKMAN et Michel FAIVRE ( Prévôt en Boxe Anglaise). De plus Cédric VERMARD a continué son ascension et est passé instructeur niveau II/ 1er degré et Cyril JAUMES est passé instructeur niveau II/ 2ème degré.

 

 

 

 

 

 

C’est une chance pour notre association qui voit ainsi son potentiel de formateurs largement augmenté, permettant ainsi d’assurer des cours de plus en plus performants et encadrés afin de corriger au mieux tous nos élèves.

Je les félicite tous énormément pour leur performance de leur travail. J’ai été très heureux de voir que l’enseignement annuel qu’ils ont tous reçu était totalement dans la lignée de l’enseignement  de Vladimir.

Le stage de perfectionnement, destiné aux instructeurs de niveau III et niveau II, devait continuer samedi et dimanche, permettant ainsi d’approfondir le programme et consolider l’acquisition de « réponses-reflexes » face à différents types d’attaques à mains nues ou armées ( couteau et revolver).
En fin de semaine nos courageux instructeurs ont enfin pu décompresser.

Le mérite reste massivement attribué à Vladimir,  son instructeur STAS et Shamil notre interprète qui ont été toujours aussi performants malgré la charge de travail et les traumatismes. Vladimir a donné sans compter et sans économie, comme à son habitude. Il a su faire passer le message et a captivé tous les stagiaires par ses formes de corps hallucinantes et la richesse de son enseignement.

C’est en cela qu’on reconnait un vrai MAITRE digne de ce nom.

Bravo Vladimir, je te remercie au nom de tous.



 

 

 

" Sil ne devait rester qu'une seule chose de ce stage, ce serait l'amitié "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez les photos du stage de niveau III en cliquant ici :

 

Retrouvez les photos du stage de niveau II en cliquan ici :