Passages officiels de grade FFL, en lutte libre. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 Mardi 26 Juin 2007

A l'occasion du dernier entraînement de la saison 2006/2007, Sun Nimes Lutte et son entraîneur Roger QUIBET, organisaient un passage officiel de grades.
Les deux adhérents de l'AR2, Yann ROS ( 9 ans ) et Eddy ROS (formateur de l'AR2) y participaient afin d'obtenir le grade " Jaune " pour Yann et le grade " Vert " pour Eddy...

 

 

 

 

 

 Afin de mieux comprendre la lutte je vous propose un peu d'histoire et quelques informations:

Les grades ou "maîtrises" sont de diférentes couleurs, et se classent en partant du blanc jusqu'au noir, en passant par le jaune, l'orange, le vert, le bleu, et le marron.


Un peu d'histoire...


708 avant Jésus Christ
La Lutte figurait au programme des 1er J.O en Grèce.
Les lutteurs étaient nus, enduits d'une couche d'huile d'olive et de poudre fine pour se protéger du soleil. L'épreuve se passait dans une arène boueuse. Euribote fut le premier champion Olympique


- En 1900
Pour la seule fois de l'histoire des Jeux Olympiques Modernes, la Lutte disparaît du programme (à Paris) tandis que la Lutte professionnelle française connaît ses plus beaux succès aux " Folies Bergères " et au " Casino de Paris ".  
 
- En 2000
Le russe Aleksander Karelin (1m 91, 130 kg), trois fois "champion olympique "(1988, 1992 et 1996) et 9 fois "champion du monde",
force de la nature, que chacun considère comme "le lutteur du siècle" connaît sa première défaite en finale de ses quatrièmes Jeux, à Sydney

- En 2004
La Lutte Féminine fait son apparition aux Jeux Olympiques d'Athènes.
Anna Gomis et Lise Legrand deviennent les premières françaises médaillées Olympiques (Bronze).

Voici donc quelques informations succintes de cet art antique qui continue de susciter beaucoup d'anthousiame.

 Personnellement je voudrais dire à ceux qui pensent que la lutte est un sport " bizarre ou non efficace " car il y a beaucoup de contact et de corps à corps, qu'ils se trompent car toute la difficulté vient du faît que l'on n'a pas de prise justement ( pas de kimono à accrocher ) et que le travail vient des appuis, de la vitesse d'exécution et surtout de la maîtrise d'un panel énorme de techniques et de " prises " de projections et de lutte au sol.
Sachez bien évidemment que dans le cercle de la lutte, chaque prise a une contre prise et ainsi de suite jusqu'à ce que celui qui posséde le plus gros bagage en découse avec son opposant et l'immobilise " épaules contre le sol".

C'est la raison pour laquelle je me suis tourné aussi vers cette discipline. En effet en self défense, lors d'une rixe, il me semble bien plus efficace de compter pouvoir utiliser le corps de l'adversaire pour le projeter au sol ou l'immobiliser plutôt qu'un hypothétique tee-shirt ou chemise qui pourrait vous rester dans les mains à la première empoignade...

 



 

Pour plus de renseignements sur la lutte, je vous invite à vous diriger ves deux sites figurant dans les " liens " du site , celui de la FFL et celui de la Fédération internationale des luttes associées en cliquant ICI.